Esprit Human First : l’égalité professionnelle chez PASàPAS, témoignage d’Aurélien

Aurélien Egalite professionnelle

L’égalité professionnelle est un critère de plus en plus considéré par les jeunes au moment de leur embauche. Chez PASàPAS, ce sujet a été un enjeu dès le premier jour. C’est une dimension naturellement respectée dans l’entreprise, de longue date. Aurélien Nicoletti, Directeur des Ressources Humaines de PASàPAS, revient sur les actions en place et les indicateurs de suivi qui guident les choix de l’entreprise.  

 

En quoi, selon vous, l’égalité professionnelle au sein des entreprises est une dimension de plus en plus sensible pour les candidats au recrutement ?

On note en effet chez les jeunes une attention grandissante sur ce point. Les millenials sont demandeurs de flexibilité, mais sont aussi très sensibles aux écarts de traitement. Ils ont besoin d’être rassurés sur leur avenir dans l’entreprise et la prise en compte de leurs souhaits personnels quant à leur évolution.

Cela pousse les entreprises à communiquer de plus en plus sur ce sujet et à en faire un argument de leur marque employeur. Chez PASàPAS, jusque-là, nous n’avions pas pour habitude de prendre la parole sur la question de l’égalité. Dans ce nouveau contexte, nous avons décidé de communiquer pour faire mieux savoir quelle est la réalité de notre entreprise en la matière.

 

Est-ce un sujet important pour PASàPAS ?

C’est un sujet crucial et PASàPAS y est très attentif. Depuis notre création, cela fait partie intégrante de nos préoccupations. En revanche, au niveau de notre secteur d’activité, la situation n’est pas équilibrée. Les hommes sont nettement plus présents que les femmes dans les entreprises d’ingénieurs, ce qui est aussi le reflet de la réalité au sein des écoles.

Pour illustrer les propos, prenons quelques chiffres. Chez PASàPAS, la part des femmes dans les effectifs au niveau du Groupe est en progression et s’élève à 33%, alors que la moyenne dans les SSII est aux alentours de 23%. 36% de nos recrutements en 2018 étaient féminins et ce chiffre monte à 44% en 2020. De même, 40% de nos managers sont des femmes, chiffre bien supérieur à la moyenne du secteur.

Au niveau de la rémunération, le salaire moyen des femmes chez PASàPAS est équivalent à celui des hommes depuis 2018. 40% des femmes font partie des 10 meilleures rémunérations de l’entreprise. Enfin, du point de vue de la promotion professionnelle, à date, 40% des top managers sont des femmes, une proportion qui monte à 47% dans la catégorie des managers. Notre Comité de direction se compose à 15% de femmes.

 

Quelle est votre politique de ressources humaines pour promouvoir l’égalité dans l’entreprise ?

Nous sommes vigilants sur certains critères qui nous servent de baromètre. Notre objectif n’est pas en soi d’obtenir le meilleur score sur chaque critère. L’idée est plus d’avoir un guide pour avancer.

Nous avons cette préoccupation depuis toujours. L’absence d’écart au niveau de la masse salariale globale est bien la preuve que nous agissons sur le long terme.

Le plus important pour nous est d’être à l’écoute des besoins de nos collaborateurs et de pouvoir y répondre au mieux. Nous essayons le plus possible de faire preuve de flexibilité dans l’organisation du travail.

 

Quelles sont les actions concrètes mises en place par PASàPAS pour l’égalité professionnelle au sein du Groupe ?

Nous veillons par exemple à ce que le congé maternité pour les femmes ne créé pas de décrochage salarial. Ainsi, 100% des femmes qui sont revenues d’un congé de maternité ont eu une augmentation dans l’année qui a suivi leur retour.

Autre exemple, notre convention Syntec ne prévoit pas de rémunération du congé maternité la première année. PASàPAS a souhaité pratiquer la subrogation du salaire dès l’entrée en congé maternité et maintient également les jours de RTT pendant celui-ci. Evidemment, cela vaut aussi pour le congé de paternité.

 

Quels sont les indicateurs que vous suivez en particulier ?

Un indicateur que nous suivons de près est l’index hommes-femmes qui est demandé par le gouvernement à toutes les entreprises de plus de 50 salariés, en application du décret du 8 janvier 2019. Le Groupe PASàPAS a obtenu un index de 92 points sur 100 cette année, contre 84 l’an dernier. Nous sommes très heureux de ces résultats qui reflètent ce que l’on est depuis toujours.

5 critères sont regardés qui forment une note sur 100. 

  • L’écart de rémunération hommes-femmes à poste équivalent : 38/40
  • L’écart de répartition des augmentations individuelles : 20/20
  • L’écart de répartition des promotions : 15/15
  • Le nombre de femmes augmentées à leur retour de congés maternité : 15/15
  • Parité parmi les 10 plus hautes rémunérations : 5/10

Nous sommes particulièrement fiers de notre progression par rapport à l’an dernier et d’avoir obtenus les notes maximales sur plusieurs critères.

 

Quelles sont les prochaines étapes ? Quelles perspectives pour les prochaines années ?

Un des pans de l’égalité professionnelle concerne également les écarts générationnels. Nous avons pris la décision de mettre en place un plan Ecole afin de donner un nouvel élan aux jeunes dans notre société. Très concrètement, ce plan a démarré en avril 2022 et culminera au troisième trimestre avec une participation importante de PASàPAS à des salons d’Ecoles d’ingénieurs. L’objectif affiché est l’arrivée de plus de 20 stagiaires au sein de nos équipes début 2023.

 

Découvrez l’Esprit Human First de PASàPAS !