Christophe Herlin, DSI du Groupe Pilote : « Préserver le modèle et les équipes de PASàPAS »

Business partnership and teamwork concept.

Bon connaisseur des offres et des équipes de PASàPAS, le DSI du spécialiste des véhicules de loisirs porte un regard à la fois pragmatique et encourageant sur le rapprochement entre le spécialiste SAP et l’ESN Talan.

« Dès que j’ai appris le rachat de PASàPAS par Talan, j’ai appelé mes interlocuteurs chez mon partenaire. Ils m’ont tous indiqué que cette opération était une opportunité pour PASàPAS. Or, ce qui fait la valeur de PASàPAS, ce sont ses équipes. Pour mon cas en particulier, un noyau dur de consultants ayant une connaissance approfondie de notre système d’information : à partir du moment où ce noyau dur reste, je suis rassuré ». Christophe Herlin, le DSI du Groupe Pilote, spécialiste des véhicules de loisirs employant environ 1100 personnes, a logiquement examiné le rapprochement entre PASàPAS et Talan à la loupe : installé au coeur de l’activité du groupe, le système SAP est maintenu par PASàPAS depuis une dizaine d’années.

L’équipe du prestataire assurant cette maintenance évolutive joue un rôle clef pour la DSI du Groupe Pilote. « Etant donné nos effectifs limités, nous ne pouvons pas aligner toutes les compétences en interne. Si le paramétrage fonctionnel de SAP est partiellement assuré par nos équipes, les développements spécifiques et le décisionnel sont externalisés auprès de PASàPAS », détaille le DSI.

 

Des consultants dédiés au support et aux évolutions

Une histoire au long cours sur des sujets majeurs qui a permis de développer des relations de confiance avec les consultants du prestataire. « J’ai confiance en leur expertise et j’apprécie le modèle de PASàPAS, où des consultants sont dédiés au support et aux évolutions. Dans une DSI qui n’intègre pas ce type de compétences comme la nôtre, cela apporte beaucoup de souplesse. » Contrairement à ce que proposerait un prestataire présent à la fois sur les projets et sur la maintenance. « Dans ces modèles, l’expertise est disséminée sur des consultants impliqués sur de multiples missions », reprend Christophe Herlin, pour qui conserver cette structure dédiée au support apparaît comme un point essentiel.

A la pérennité annoncée des équipes, s’ajoutent la préservation de la marque PASàPAS ainsi que son management. D’autres facteurs de réassurance pour le DSI. « Des gages de pérennité certes, mais, de mon point de vue, c’est bien le sentiment de l’équipe de consultants dont nous sommes proches qui est le plus important. »

 

Talan : un profil complémentaire

Pour le DSI du Groupe Pilote, reste maintenant à évaluer, pour d’éventuels besoins complémentaires, l’intérêt du rapprochement avec Talan, une ESN pour l’instant absente du monde SAP, mais qui aligne de nombreuses autres expertises. Un profil qui peut faire sens pour une entreprise dont le système d’information n’est pas mono-solution, même si le périmètre couvert par SAP est assez large au sein du Groupe Pilote. « Ce rapprochement amène également des perspectives supplémentaires dans des domaines comme le pilotage de projets et l’accompagnement au changement », observe Christophe Herlin. Qui se remémore notamment le projet de déploiement SAP qu’il a mené sur la filiale allemande du groupe il y a deux ans, conduit par des équipes mixtes comprenant des experts SAP et des spécialistes de la méthodologie de conduite de projet. « Dans un contexte comme celui-là, la proximité entre PASàPAS et Talan aurait pu faire sens », estime le DSI.

Sans oublier l’internationalisation des activités qu’amène l’ESN (3 000 consultants, présence sur les 5 continents) au spécialiste SAP. « Pour PASàPAS, c’est une nouvelle corde à son arc, même si je n’ai pas identifié, à ce stade, le ou les sujets en interne pour lesquels ce rapprochement est d’ores et déjà pertinent », reprend le DSI. A tout le moins, Talan, jusqu’alors absent du radar de la DSI de l’industriel, devient un acteur supplémentaire que le groupe peut solliciter sur ses projets. Que ceux-ci concernent SAP – l’industriel continuant à étendre le périmètre couvert par le progiciel – ou d’autres éditeurs, comme cette solution qu’il est en train de mettre en œuvre pour le traitement des demandes d’achat.

 

En savoir plus sur le rapprochement entre Talan et PASàPAS