Migration vers SAP Hana : c’est le moment de se tourner vers le Cloud

migration sap hana

La transition des environnements SAP vers la base de données Hana implique une remise à plat des infrastructures. L’occasion de réétudier les apports du Cloud, d’autant que ces offres ont bien muri. Partant de ce constat, PASàPAS-KPF a bâti une solution d’infogérance augmentée couplant ces infrastructures à des services managés et à une couche d’automatisation.

Par Jérôme Mollier-Pierret, directeur infogérance SAP de PASàPAS-KPF

La fusion récente entre PASàPAS et KPF confère une couverture plus large au groupe et une réelle assise sur le marché français des prestations autour de SAP. Cette nouvelle dimension se concrétise notamment par le lancement de l’offre « Infogérance ». Celle-ci apparaît comme une extension naturelle des services managés et pilotés que nous proposons depuis de nombreuses années aux entreprises sous SAP. Elle s’inscrit également dans une période charnière pour les entreprises exploitant les technologies du premier éditeur européen.

En effet, la transition vers les architectures Hana, la base de données In-Memory de SAP, oblige les entreprises à repenser leurs infrastructures, cette technologie nécessitant des machines suffisamment dimensionnées. Pour les organisations, la migration technologique vers Hana constitue donc une opportunité de se poser ou reposer la question du Cloud, même si toutes n’ont pas le même niveau de maturité sur ces environnements.

 

AWS, Azure et Google investissent sur SAP

Cette question est d’autant plus pertinente que l’offre d’hébergement SAP dans le Cloud est aujourd’hui totalement crédible, y compris en production, et offre aux entreprises des infrastructures sans limite de capacité, partout dans le monde. Partenaire de AWS, nous travaillons avec le leader du Cloud depuis 2013, au départ sur l’hébergement de PoC (prototypes). Et les autres grands acteurs que sont Microsoft Azure et Google sont eux aussi en train d’investir massivement sur l’univers SAP. Ces trois acteurs disposent tous, aujourd’hui, d’infrastructures certifiées pour Hana.

 

Adosser services managés et Cloud

Par ailleurs, les craintes initiales des entreprises vis-à-vis du Cloud sont en train de s’estomper. Tout simplement parce qu’elles réalisent que nombre d’organisations ont déjà migré vers ces environnements, sans difficultés majeures. Ensuite, parce que les géants du Cloud alignent une série impressionnante de labels de sécurité, autant de garanties que peinent à réunir les acteurs traditionnels de l’infogérance. Enfin, parce que les acteurs du Cloud sont clairs sur le partage des responsabilités : c’est bien à l’entreprise ou à son opérateur, comme PASàPAS-KPF, de gérer la confidentialité des données et des accès. Ajoutons que l’ouverture de datacenters en France, début 2018, associée aux garanties contractuelles sur la localisation des données, a également contribué à rassurer les sociétés hexagonales.

Ces constats nous ont poussé à bâtir une offre d’infogérance basée sur des Clouds privés virtuels. Une offre dont le cœur reste nos services managés orientés MCO et intégration continue pour assurer l’évolutivité des solutions. En adossant cette expertise à celle de l’infrastructure avec le Cloud, nous pouvons actionner toute une série de leviers de valeur, hors de portée des infogéreurs généralistes ou des spécialistes se limitant aux couches techniques. En étant concentrés sur les environnements SAP à 100% et en couvrant toute la chaîne (de la vente de licences, à la gestion des infrastructures en passant par la maintenance et le support), nous sommes en mesure d’intervenir sur un grand nombre de problématiques. Y compris, par exemple, sur les problèmes de performances, dont la résolution nécessite de réunir un très large spectre de compétences techniques et fonctionnelles. Un sujet sur lequel butent fréquemment les infogéreurs généralistes.

 

Optimiser l’utilisation des infrastructures

Notre offre « Infogérance » se décline selon plusieurs modèles. Classique, si nous nous positionnons comme broker de Cloud. Plus évolué, quand nous devenons l’opérateur de Cloud des entreprises. Car nous pouvons alors entrer dans des logiques d’optimisation des infrastructures utilisées. Avec des environnements temporaires (PoC, environnements de tests…) évidemment. Mais aussi avec une utilisation au plus juste de certains services comme ceux orientés autour de la qualité : notre service d’orchestration est en mesure de les débrancher quand ils ne sont pas utiles (le week-end, la nuit…) et de vérifier que ces activations et désactivations ont effectivement bien eu lieu.

Notre catalogue de services comprend, lui, trois strates. Un socle forfaitaire, basé sur un catalogue de services autour du MCO et de la gestion des SLA (accords sur les niveaux de service). Des services managés liés à des classes de services et des types d’environnements, proposés sur la base d’unités d’œuvre et facilitant la prévisibilité des coûts et l’agilité dans les contrats. Enfin, des gestes proposés à l’acte, nous permettant d’entrer dans un cercle vertueux avec les clients. Car plus nous automatisons, plus la valeur des services fournis augmente.

 

Vers un modèle “SAP as code”

Précisément, sur la base de technologies Open Source, nous développons nos propres technologies d’orchestration multi-cloud permettant d’amener un plus haut niveau d’automatisation dans la gestion des environnements SAP. Par exemple, nous sommes déjà en mesure d’automatiser largement les opérations de Refresh dans SAP et d’y associer l’exploitation d’infrastructures ‘jetables’, appelées par API/Webservices. Et nous travaillons à aller plus loin dans ces concepts de ‘SAP as code’, où il est possible de programmer le comportement de l’infrastructure en fonction d’événements. Par exemple, en recréant à la volée des environnements de production en cas de désastre sur l’infrastructure principale, ou en adaptant la capacité à la demande sur de grosses volumétries.

Cette évolution en cours de notre offre débouchera sur une nouvelle étape : la gestion unifiée du multi-cloud. Il deviendra alors possible d’orchestrer plusieurs prestataires de Cloud depuis une console unique. Et de tirer parti des offres de l’un ou de l’autre. Pour les entreprises, cette perspective signifie également une meilleure résilience de leurs systèmes et une diminution des risques de dépendance à tel ou tel fournisseur. Il reste encore du travail de standardisation à mener pour faire fonctionner des environnements SAP sur plusieurs Cloud en parallèle, mais la démarche est clairement engagée.

 

Pour en savoir plus, inscrivez-vous à notre webinar Infogérance le 26 juin à 11h

 

Groupe PASàPAS-KPF 

Le Groupe PASàPAS-KPF, leader français de l’accompagnement SAP, couvre l’ensemble des besoins des clients en recherche de performances opérationnelles pour leur SI.