RISE with SAP : le choix de SAP S/4HANA, mais dans une logique de délégation de services

Cloud Service Concept

Offre SaaS construite sur la génération S/4HANA de progiciels SAP, RISE permet aux entreprises de déléguer la quasi-totalité des services d’exploitation à deux acteurs : l’éditeur, qui assure la maintenance et la sécurité, et un prestataire comme PASàPAS, qui prend en charge le support de proximité. Une réponse au déficit de compétences SAP que connaissent la plupart des DSI. Et une façon de concentrer les équipes IT sur les seuls enjeux métiers.

Tout en s’inscrivant dans la famille S/4HANA, la dernière génération de progiciels du premier éditeur européen, RISE with SAP repose sur une logique différente des déploiements habituels, puisque cette offre fait la part belle à l’externalisation de services auprès de l’éditeur, mais aussi des partenaires qui l’accompagnent comme PASàPAS. « SAP S/4HANA apporte aux entreprises une visibilité sur une feuille de route technologique à moyen terme, explique Séverine Blanco, responsable commerciale chez PASàPAS en Ile-de-France. Reste à étudier les différents scénarios possibles permettant de s’inscrire dans cette vision à moyen terme. En la matière, la logique de délégation de services qui domine dans l’offre RISE intéresse nombre d’entreprises, en particulier en raison du contexte de manque de ressources dont souffrent la plupart des DSI. » La difficulté des départements IT à maintenir leurs compétences, mais aussi à recruter amène les directions générales à se réinterroger sur le rôle de la DSI. D’autant que cette pénurie de compétences semble là pour durer. « Or, faire fonctionner SAP n’est pas jugée comme une activité cœur de métier par les directions générales, qui préfèrent focaliser leur DSI sur la réponse aux besoins des métiers », reprend la responsable, qui a déjà vu un de ses clients basculer vers l’offre SaaS de SAP, pourtant encore assez récente sur le marché (elle a été lancée en janvier 2021).

Responsable commercial sur le Sud-Ouest pour le prestataire spécialiste de SAP, Hervé Boullard dresse un constat similaire, lui qui a déjà vu deux de ses clients opter pour RISE. En particulier, un des premiers clients RISE, une coopérative agricole, passée en production sur cet environnement début 2022. « Cette entreprise était déjà persuadée de la pertinence du Cloud, note Hervé Boullard. RISE s’inscrit dans cette optique et permet à l’entreprise de se passer de datacenter et de coordination entre les différents intervenants. » Le choix de l’offre Cloud présente aussi l’avantage de simplifier le paysage auquel sont confrontées les DSI, avec une concentration des responsabilités autour de deux interlocuteurs, SAP et un prestataire de proximité comme PASàPAS. Un éditeur dont l’appui est d’ailleurs jugé précieux par les interlocuteurs de PASàPAS. « Par exemple SAP a mis en place un processus de validation, permettant de vérifier la configuration technique associée à chaque déploiement de RISE. C’est un point important, car la plupart des clients exploitent SAP depuis longtemps et possèdent des parcs complexes et hétérogènes », relève Séverine Blanco. La transition vers RISE donne lieu à un travail de projection, en termes fonctionnels (car les modules diffèrent de ceux exploités sur les générations précédentes), mais aussi en termes de métriques de consommation.

 

Un coût inférieur ou équivalent, une garantie sur la sécurité en prime

Car, si le choix de RISE with SAP découle souvent d’une volonté d’accélération de la stratégie Cloud, il est systématiquement validé sur le plan économique. En passant à l’offre SaaS, les entreprises font certes face à une logique de tarification plus simple que celle qui prévaut avec le licensing traditionnel de SAP. Une embellie appréciable sur le plan de la lisibilité budgétaire. Mais, selon Séverine Blanco et Hervé Boullard, les évaluations menées montrent également un retour sur investissement. « En activant certaines options dans RISE, les études de coût que nos clients ont menées montrent des niveaux de dépenses inférieures ou comparables à une migration vers S/4HANA on-premise ou chez un hyperscaler, note ce dernier. Et, pour cette facture au pire équivalente, les entreprises bénéficient de vraies assurances sur la sécurité de leurs environnements SAP, un domaine garanti par l’éditeur lui-même. » Pour Séverine Blanco, il faut également prendre en compte le fait que l’offre RISE ne sollicite pas autant les équipes informatiques, ce qui in fine entraîne de gains économiques pour les entreprises.

Au-delà de l’équation économique, passer à RISE reste avant tout une migration vers la génération S/4HANA, susceptible de porter un projet de transformation de l’entreprise. Cette évolution des pratiques peut notamment s’appuyer sur l’innovation qu’embarque la dernière plateforme technologique de SAP. Ainsi, avant de se lancer dans la migration technique de ses environnements SAP, notre client a mené une réflexion sur les chantiers fonctionnels qui devaient l’accompagner, au service de la transformation de l’entreprise. Un axe auquel concourt largement le PaaS de SAP (la Business Technology Platform ou BTP), qui permet de lancer des développements complémentaires, ou encore les outils d’automatisation qui accompagnent RISE (comme le RPA, qui assure l’automatisation des processus métiers répétitifs). « En matière de projets innovants, le Cloud amène une grande souplesse, du fait de la mise à disposition rapide d’environnements techniques et de la capacité à les éteindre en cas d’essai infructueux. Ce qui revient, in fine, à minimiser les coûts associés aux projets innovants », ajoute Séverine Blanco.

 

Un engagement plus étroit avec l’éditeur

Reste à savoir à quelles catégories d’entreprise se destine RISE with SAP. Pour Hervé Boullard, le spectre est assez large : « je ne vois pas réellement de limite supérieure, même les très grands comptes sont concernés ». L’offre cible tant les nouvelles installations, que les migrations d’environnements existants (qui ont alors tendance à privilégier l’édition tournant sur un Cloud privé pour conserver certaines particularités). Les seuls freins tiennent davantage à la politique de certaines entreprises, à leur approche du Cloud, à leur maturité en matière de gestion des Opex (le mode de facturation de RISE) ou encore à leur perception des contrats par délégation de service.

L’édition Private de RISE apparaît aussi peu adapté aux configurations modestes, comptant entre 100 et 150 utilisateurs. Un segment de marché qui n’est toutefois pas coupé pour autant de toute trajectoire Cloud. PASàPAS propose même deux options aux entreprises de ce type : une autre offre SaaS publique de SAP mieux calibrée pour ce segment de marché (SAP Business ByDesign) et le déplacement des systèmes existants On Premise vers des environnements hébergés par AWS, Microsoft Azure ou Google Cloud Platform. Toujours avec la plateforme Business Technology Platform en complément, afin de conserver l’accès le plus immédiat aux innovations apportées par l’éditeur.

 

En savoir plus sur notre offre RISE with PASàPAS