C’est pas la taille qui compte !

Taille humain

« Au-delà de la croissance, notre ambition est d’être une entreprise humaine, quoi qu’il arrive. » Tribune de Jesus Berecibar, dirigeant fondateur du groupe PASàPAS-KPF.

« Nous pouvons être une entreprise grande et humaine à la fois ! » Cette conviction forte, nous l’avons partagée avec les collaborateurs lors du kick off de lancement de notre projet d’entreprise à horizon 2025, appelé projet K9. K9, comme le nom du sommet que nous souhaitons atteindre collectivement, tous ensemble sur la même cordée. Une conviction, que nous tirons de la croissance continue du groupe PASàPAS-KPF depuis sa création, fondée sur le respect des valeurs humaines et une culture d’entreprise forte.

Notre projet K9, défini collectivement dans une démarche de co-entreprise, fixe 9 défis à relever à l’horizon 2025. Et il ne manque pas d’ambition ! Passer d’un statut de PME de 300 experts salariés et 45 millions d’€ de CA à celui d’une ETI de 1500 collaborateurs et 200 millions d’€ de CA relève plutôt de l’exploit olympique…

Alors, à tous ceux que ça inquiète, qui craignent de voir l’esprit de notre groupe dénaturé par de tels objectifs de croissance, je les rassure : ce n’est pas la taille qui compte !! Car l’enjeu n’est pas d’être une entreprise « à taille humaine », mais une entreprise « humaine » tout simplement.

 

Comment faire pour gérer au mieux tous ces changements ?
Surtout ne rien changer ! Rester soi-même

Pourquoi, en raison d’une volonté légitime et louable de grandir, serions-nous tenus de renoncer à ce qui nous caractérise ? Je dirai même plus : continuons à appliquer la recette qui nous a mené jusque-là et nous atteindrons des sommets ! Si nos clients nous font confiance, c’est parce qu’ils reconnaissent chez nous un supplément d’âme qu’ils n’ont pas ailleurs. Je suis convaincu que l’humanité doit l’emporter sur l’ivresse du progrès et de la technologie, quoi qu’il arrive. Il n’y a pas un point de croissance, pas un contrat, pas un nouveau client qui puissent justifier une entorse aux valeurs humaines de PASàPAS-KPF. L’humain n’est pas, selon moi, un moyen pour booster la croissance et atteindre nos objectifs. L’humain doit être et rester notre objectif prioritaire et la croissance viendra en prime.

Une chose est sûre : la croissance est la conséquence des valeurs humaines que l’on met en œuvre. Si chacun à son niveau donne le meilleur de lui-même, si les conditions sont réunies pour nous permettre de libérer nos énergies et grandir humainement, alors nos clients continueront à être fidèles !

Loin de moi la pensée que nous devons être meilleurs que les autres, plus parfaits, plus exemplaires. Mais une chose est sûre : nous devons chercher à être des personnes authentiques. Nous sommes tous conscients qu’il nous faut, chaque jour, faire vivre par des gestes simples les valeurs humaines qui nous tiennent à cœur.

 

« Ce qui m’anime tous les jours, c’est de libérer nos potentiels et de faire grandir les hommes.»

 

Garder l’esprit de cordée

Le sommet du K9 ne sera atteint que collectivement… Nous sommes actuellement au camp de base et prévoyons une ascension en cordée. Or une cordée qui “fonctionne” est pour moi un éloge de la confiance et du partage. Partage de l’objectif, partage des risques, des responsabilités, partage des décisions, et enfin partage du bonheur des objectifs atteints… Si chacun dans l’entreprise occupe pleinement sa place, il devient un partenaire de cordée sur qui les autres peuvent compter.

Chez nous, le partage est une valeur forte, puisque le capital est détenu à 43% par les salariés. Mais au-delà du partage des résultats, le plus essentiel est encore le partage de la connaissance. Dans notre milieu, c’est peu fréquent. Pour beaucoup, avoir la connaissance signifie détenir le pouvoir. A l’inverse, nous croyons que le partage de connaissance suscite l’esprit d’équipe. Nos collaborateurs travaillent de manière transversale sur les dossiers clients. Chaque mois, nous nous assurons que tout le monde ait le même niveau d’information, grâce à nos réunions d’équipes. Le partage, c’est aussi chez nous des moments de vie et de fête, largement attendus par l’ensemble de notre communauté de partenaires et clients !

Avancer en cordée, c’est reconnaitre que l’on a besoin les uns des autres. Personne chez nous n’est un génie ; c’est la réunion de tous nos talents, de toutes nos qualités et toutes nos différences qui fait notre force. Une obligation au respect et à l’humilité qui demande une attitude de retrait, d’écoute, d’accueil et la volonté de donner le meilleur de soi.

 

Maintenir la corde sous une juste (at)-tension

La corde que l’on utilise pour avancer, c’est la relation qui nous lie les uns aux autres. Elle demande une juste tension pour n’être ni trop lâche ni trop tendue. Cette tension, c’est la direction qui l’impulse. L’exigence d’écoute et d’exemplarité que nous demandons à nos collaborateurs, je me l’applique tous les jours dans les grandes et les petites choses du quotidien. Plus que les grands principes, c‘est le sens des détails qui importe. Plus que la théorie, c’est la mise en pratique qui compte. Chaque jour, essayer de mettre en pratique un peu de ce que nous disons…

La tension de la corde est en jeu entre chaque échelon de la cordée. A chacun d’accorder l’attention et l’ouverture nécessaires aux autres pour être en phase avec le groupe. Chez nous, avoir accès à l’autre facilement, au-delà de toute considération hiérarchique est une clé du management et une saine pratique. Nous sommes ouverts pour parler de tout, de chiffres, de résultats, sans tabous. Mon bureau est toujours ouvert pour que n’importe qui puisse librement venir me parler. C’est ainsi que lors du Kick-off de lancement de notre projet K9, nous avons donné la parole à 6 de nos collaborateurs : ils sont montés sur scène et ont eu « carte blanche » pour exprimer devant les 300 personnes présentes ce qu’ils avaient à dire…

A la suite du kick off, chacun des collaborateurs a reçu un document décrivant la feuille de route de notre projet d’entreprise. C’est une façon de leur dire que nous serons à l’écoute de quiconque souhaitera que nous lui rendions des comptes sur la tenue de ces engagements. En d’autres termes, nous leur faisons la promesse d’un chemin et cette transparence nous oblige à tenir nos engagements.

 

« Notre volonté d’être « Premium » se vit au quotidien, dans notre façon de travailler ensemble et de servir au mieux nos clients. »

 

 

Conserver une attitude Premium

Nos valeurs d’exemplarité, de transparence, de partage, de respect pourraient se résumer en un mot : « Premium ». Etre Premium, ce n’est pas seulement avoir de grandes valeurs, c’est avant tout les appliquer tous les jours, dans tout ce que l’on fait.

Plus qu’un état d’esprit, c’est une manière unique de vivre le quotidien : vis-à-vis de ses collègues, vis-à-vis de ces clients, dans les conseils que l’on donne, dans le respect des locaux et du matériel… Etre Premium revient à donner le meilleur de soi-même.

Etre Premium, c’est fournir à chaque collaborateur un ordinateur portable, même s’il ne se déplace pas dans son travail. Etre Premium, c’est s’assurer que les corbeilles de fruits mises à la disposition de tous chaque matin contiennent de bons fruits, sinon, ça ne vaut pas la peine. Etre Premium, c’est apporter des prestations haut de gamme à nos clients et un service de qualité. Etre Premium, ce n’est pas être parfait, mais c’est prendre plaisir dans ce que l’on fait et essayer de se corriger en cas d’erreur.

Etre et rester une entreprise Premium, c’est ce qui continuera à nous faire grandir ! Et à nous rendre fiers de notre travail, fiers de nos réalisations communes et de nos progressions. Mais que nous soyons 1000 ou 2000 dans 10 ans n’a pas vraiment d’importance… Car pour moi, ce n’est pas la taille qui compte mais le plaisir que nous prendrons à faire cette ascension ensemble !

 

Jesus Berecibar, dirigeant fondateur du groupe PASàPAS-KPF

En savoir plus : contact@pasapaskpf.com
PASàPAS-KPF www.pasapaskpf.com