En 2022, prenons soin de notre écosystème avec notre opération “Abeilles” !

Bee2

Plus que jamais l’humain est au cœur de nos préoccupations ! Pour porter haut et fort ce message incarné dans son logo « Human First », nous avons souhaité fédérer notre écosystème autour d’une cause responsable. Ainsi, nous avons lancé au moment des vœux de bonne année l’opération « parrainons des abeilles ». Elle est destinée à rassembler collaborateurs, partenaires et clients de PASàPAS autour d’une action de protection des écosystèmes. L’objectif : installer 12 ruches et veiller au bon développement de 500 000 abeilles, en partenariat avec un apiculteur de la région lyonnaise. Jesus Bérécibar, fondateur de PASàPAS, nous explique le sens de cette initiative.

 

Pour quelles raisons avez-vous décidé de lancer une opération de protection des abeilles ?

Jésus Berecibar, CEO de PASàPAS

Prendre soin de l’humain est une mission que se donne PASàPAS depuis toujours et chaque jour. C’est pourquoi nous avons cherché à fédérer nos collaborateurs, nos partenaires et nos clients autour d’un projet responsable commun. Nous connaissons tous l’importance des abeilles dans la biodiversité et leur contribution à notre sécurité alimentaire et nutritionnelle. 80% de la nourriture des hommes dépend directement des pollinisateurs. Le sort de l’humanité́ est donc directement lié à celui des pollinisateurs, dont les abeilles ! C’est pourquoi, nous nous sommes engagés dans un partenariat avec un apiculteur qui consiste à installer 12 ruches et faire vivre 500 000 abeilles. En parallèle, nous incitons tout notre écosystème à semer des fleurs mellifères afin d’offrir aux abeilles un environnement riche et prolifère.

 

Le neurobiologiste Sébastien Bohler explique que l’être humain a perdu le lien d’empathie qu’avaient nos ancêtres il y a des millions d’années avec la nature. Il décrit un processus de « rupture » de l’humanité vis-à-vis de la nature. Je crois que les abeilles peuvent nous permettre de retrouver cette empathie en nous insufflant des comportements collectifs positifs.

Au-delà, cette opération peut aussi représenter une façon pour chacun de réfléchir à l’impact positif qu’il peut avoir sur l’écosystème qui l’entoure, à son empreinte sur la Terre et pourquoi pas changer des comportements.

 

Qu’est-ce que cette opération va apporter à PASàPAS ?

L’objectif est avant tout d’avoir une action positive et fédératrice ! Mais évidemment la ruche est un univers plein de symboles qui nous parle et porte nos messages. La ruche est un système très organisé dans lequel chaque acteur travaille en vue d’un but commun. Chez PASàPAS, nous parlons souvent d’écosystème : nos clients, nos partenaires, nos collaborateurs, le groupe Talan que nous avons rejoint, tous nous œuvrons au sein d’un écosystème dont l’objectif est de se faire grandir mutuellement.

Je crois que cette opération va encore plus nous permettre de développer notre mission d’entreprise, qui est d’être au service les uns des autres. Être au service de nos clients dans leurs problématiques. Être au service de nos collaborateurs et faire grandir les potentiels. Travailler main dans la main tous ensemble afin que chaque action mise bout à bout puisse amener à une réussite collective. Les ruches représentent donc la solidarité qui nous anime au quotidien dans nos actions.

 

Est-ce une première étape dans la mise en place d’une stratégie RSE plus globale ?

Avec le Groupe Talan que nous avons récemment rejoint, nous avons travaillé sur la structuration de notre politique RSE qui va être déployée courant 2022.

Cette opération « Abeilles » est plutôt une initiative visant à sensibiliser notre écosystème à une cause responsable.

En effet, nous cherchons à donner du sens à toutes nos actions et à être cohérent avec notre raison d’être « Human First ». Ainsi, dans cette opération, nous essayons d’avoir le maximum d’impact :

  • Nos ruches vont être implantées sur le toit de nos locaux lyonnais, sur l’îlot à énergie positive du quartier labellisé WWF. L’immeuble Factory, construit dans le respect des principes « WWF : One Living Planet » – objectifs zéro carbone, zéro déchets, matériaux durables, gestion durable de l’eau, qualité de vie et bien-être – s’appuie sur l’énergie solaire. Nos abeilles pourront prendre place aux côtés d’une toiture photovoltaïque à haute densité, pour continuer d’enrichir l’effort l’écologique de cet espace.
  • Nous cherchons à mobiliser largement autour de nous : 3000 courriers postaux ont été envoyés courant janvier à notre écosystème interne et externe contenant le descriptif de l’opération et un petit sachet de graines de fleurs mellifères à planter au « top départ ». Chaque participant recevra un pot de miel en échange de son implication dans la démarche.

 

Ce n’est pas la première action de ce type que nous menons. Effectivement, depuis plusieurs années, nous nous associons régulièrement à des causes qui nous tiennent à cœur, notamment et depuis plusieurs années à l’association « A chacun son Everest », pour permettre à des enfants atteints de cancer ou de leucémie de faire un séjour à la montagne.

 

Pourquoi avoir choisi de soutenir cet apiculteur en particulier ? Comment êtes-vous entrés en contact avec lui ?

L’apiculteur nous a été présenté par l’intermédiaire d’une société lyonnaise (Place au terreau) dont le métier est de végétaliser les espaces des entreprises. Ils développent des projets d’agriculture urbaine. Nous avons donc monté le projet en commun avec l’apiculteur et sa société BeeKeeper à Lyon.

L’apiculteur est chargé de suivre le développement des essaims et fera des visites régulières sur nos ruches.

 

Comment réagit votre écosystème à cette opération ?

Très bien ! Les retours sont très positifs. Nous comptabilisons déjà plus de 200 personnes inscrites sur notre site qui parrainent une abeille et qui recevront donc un pot de miel à la 1ère récolte !

Nous sommes par ailleurs très fiers de voir que cette initiative a rempli l’objectif que nous nous étions fixé : réunir notre écosystème autour d’un projet responsable commun. En effet, nous avons eu non seulement des retours de nos collaborateurs, mais également de nos clients et plus largement notre écosystème de partenaires qui ont été touchés par cette action et s’y sont investis ! 

 

Et vous, allez-vous personnellement planter vos graines ?

Evidemment ! Je parraine une abeille à qui j’ai donné le nom de Magdalena. Je compte venir à Lyon régulièrement pour suivre le développement de l’opération. C’est un sujet qui me parle beaucoup à titre personnel. J’ai l’idée pourquoi pas devenir apiculteur un jour ! C’est un rêve que je nourris…

 

En savoir plus sur notre Opération Abeilles