Pourquoi ils iront jusqu’au bout…

Alors que le challenge est en passe d’atteindre les 150 millions de pas dans les jours à venir, les témoignages et les vidéos de soutien se multiplient !

 

Lydie Verdier
Contrôleur de Gestion – groupe Cervin
« Ce challenge, c’est une super idée pour motiver tout un groupe dans un même but : Aider des jeunes dans leur scolarité. Voir les scores des uns et des autres est une bonne émulation et chaque semaine j’essaie de faire plus de Pas ! C’est aussi ma façon de renvoyer la balle aux collaborateurs et amis de PasàPas  qui répondent toujours à nos questions et/ou problèmes, c’est ma façon de leur dire MERCI et continuons tous ensemble pour réussir ce challenge ! »

 

Sophie Allard
Responsable ADV – Groupe HLVS
« L’idée de se faire du bien tout en aidant des collégiens à surmonter des difficultés scolaires est motivante. Je n’ai rien d’une grande sportive mais en faisant de la marche un acte solidaire, ce challenge finira peut-être par me donner le goût de l’effort physique. Enfin, ne nous emballons pas ..

Porter ce bracelet m’a fait réaliser que je faisais déjà plus de pas chaque jour que la quantité quotidienne recommandée par l’OMS mais on peut toujours faire mieux ! Cela amuse beaucoup mes enfants qui me poussent à marcher encore plus et qui râlent un peu moins quand il faut laisser la voiture au parking. Ce qui est étonnant, c’est justement que notre entourage se prend facilement au jeu, jusqu’à ma prof de danse qui adapte les chorégraphies “pour gagner toujours plus de pas”.

J’aime par ailleurs l’émulation que ce challenge crée au sein de PASàPAS. Certains d’entre nous atteignent un nombre de pas hallucinant chaque semaine.  C’est à se demander si ils ne se relèvent pas le nuit pour marcher.
Finalement tout le monde est gagnant, même mon cordonnier ! »

 

 

Pierre- Arnaud Spender
Chef de projet BI – StepBIstep
« 
L’idée d’aider un jeune dans ces études via une action simple, quotidienne et positive pour mon bien être, me semple être un excellent défi personnel et collectif. 
D’un point de vue perso
, depuis le début de ce défi, je ne cherche plus à prendre les parcours qui me font marcher le moins possible, au contraire. Par exemple, j’essaye le plus souvent de descendre une station de métro avant ma destination, et je n’hésite pas à faire quelques foulées supplémentaires lors de mes footing.
 
Ce défi créé une émulation très positive entre collègues, et nous échangeons souvent sur nos activités et loisirs sportifs.
 En  cela m’encourage à prendre soin de ma santé ! Etant plus en forme, je suis plus efficace pour mes clients, et également dans ma vie personnelle. C’est un défi Gagnant/Gagnant ! »