#restonsenaction : comprendre l’innovation SAP et savoir la mettre en œuvre pour améliorer vos performances

Innovation and creative idea concept

Parler d’innovation dans cette période de fin de confinement et de ralentissement d’activité peut paraître paradoxal. Pourtant, c’est dans ces moments de crise que nous devons nous forcer à réfléchir à notre stratégie et donc à nos axes d’action et d’innovation pour rester en action. De simples questions comme : « comment s’adapter », « comment préparer la suite », « comme faire mieux » sont urgentes, impératives.

Rencontre avec Lam Nguyen et Thibault Lebouc, Responsables de l’Innovation chez Planeum et PASàPAS.

 

 

Alexandra Le Carpentier : Planeum et PASàPAS se sont rapprochés en début d’année, quelles sont vos convictions en matière d’innovation ?

Thibault : Nous partageons la conviction que dans le monde SAP, avec S/4HANA et la plateforme HANA, on a enfin la possibilité d’une plus grande convergence entre le monde transactionnel et le monde décisionnel.
Par ailleurs, l’émergence sur la scène du machine learning, de l’analyse de données massives, de l’intelligence artificielle nécessite une plus forte spécialisation avec l’apparition de nouveaux profils.

Lam : Notre culture d’innovation est centrée autour du partage, d’une contribution large et d’une approche pragmatique qui doit se traduire par des applications pour nos clients. Cela veut dire que nous ne concevons pas l’innovation comme une façon de segmenter des équipes, mais au contraire, un état d’esprit qui consiste à propager une culture qui favorise la création et encourage les solutions innovantes.

 

Alexandra : Quelles sont vos complémentarités ?

Thibault : Au-delà de la Business Intelligence, domaine où nous avons également une solide expertise, Planeum a développé un réel savoir sur l’architecture de la donnée, tant issue des solutions SAP que des données externes. Ils ont intégré très tôt les applications de planning et simulation, y compris la data science dans leurs projets. La maitrise de la plateforme SAP HANA a particulièrement confirmé et accéléré ce positionnement.

Ainsi, Planeum a beaucoup développé de cas d’usages autour de la solution BI, notamment avec des applications mixtes intégrant le transactionnel, le décisionnel et le machine learning afin d’optimiser les processus et la prise de décision.

Lam : Par ailleurs, PASàPAS a beaucoup développé l’axe S/4HANA afin d’apporter les solutions en amont aux clients, d’éclairer les chemins possibles en fonction du contexte de chacun et de permettre une grande agilité. Ce qui va être un enjeu fort. De fait, S/4HANA a été et demeure un terrain d’investigation important tant la solution est en constante évolution.

Un autre axe essentiel a été, comment faire évoluer l’infogérance des systèmes SAP dans un contexte d’infrastructure Cloud de type hyperscaler. J’ai été impressionné par leurs outils SAPasCode, permettant d’automatiser la mise en place et la gestion de ces infrastructures. Cela permet de vrais gains de productivité, et de fiabilité.

Thibault : Finalement, ces complémentarités représentent les fondations de notre vision commune, à savoir S/4HANA + Analytics + Cloud qui fournissent le terreau de l’innovation dans le monde SAP.

 

Alexandra : Comment s’architecture votre stratégie d’innovation ? Quels en sont les leviers ?

Thibault et Lam : Il nous faut définir ce que nous entendons par Innovation dans le groupe PASàPAS ; en tant qu’intégrateur, nous considérons l’innovation comme le fruit de la rencontre entre un besoin client et une mise en œuvre d’une solution et/ou architecture novatrice.

La stratégie consiste alors, simplement, à mettre en œuvre les éléments qui vont favoriser cette ‘rencontre’.


Elle se décline en 4 axes :

Tout d’abord, nous souhaitons avoir un positionnement de pionniers sur les nouvelles solutions de l’éditeur ainsi que sur les infrastructures permettant de les opérer. Il s’agit donc de choisir les solutions sur lesquelles nous pensons judicieux d’investir et ensuite d’accompagner les équipes dans l’acquisition et le développement des compétences.

Nous souhaitons développer des outils qui supportent nos offres et nous permettent de les rendre plus productives et plus accessibles à nos clients. Nos pratiques de l’Infogérance, du Support et des Projets S/4HANA doivent sans cesse être revues et améliorées.

Nous souhaitons développer de nouveaux cas d’usage de technologies existantes ou émergentes dans le but d’améliorer les flux métiers. Cette stratégie doit être portée par le plus grand nombre, dans une émulation entre les équipes fonctionnelles et techniques. En quelque sorte, une vitrine de l’innovation appliquée.

Et enfin, nous souhaitons démystifier les innovations et les rendre digérables et tangibles pour nos clients.

 

Alexandra : Pouvez-vous donner des exemples permettant d’illustrer concrètement ces différents points ?

Thibault : Nous n’allons bien évidemment pas être exhaustifs sur nos différentes initiatives mais effectivement quelques exemples vont permettre de clarifier nos lignes directrices.

Dans notre rôle de pionner sur les offres SAP, nous avons eu bien évidemment les initiatives liées au lancement de S/4HANA. Dans cette continuité, nous pensons qu’au-delà d’un hype momentané, il y a un travail de fond à faire sur le machine learning dans des contextes transactionnels SAP. Ainsi qu’un travail de réflexion et de clarification sur les apports des outils prédictifs.

De même, les solutions qui valorisent les données dans le monde SAP que ce soit l’Embedded Analytics dans S/4HANA ainsi que les différentes solutions SAP Analytics Cloud, ne sont pas suffisamment valorisées. Nous avons commencé un travail de fond sur cet axe. 

Concernant les outils qui supportent nos offres, nous avons déjà cité le développement des outils SAPasCode qui changent profondément la gestion des cycles de vie des infrastructures Cloud SAP.

C’est un travail démarré il y a plus de deux ans, qui se poursuit sans cesse et qui nous permet comme nous l’avons mentionné tout à l’heure d’être plus productifs mais également plus industrialisés, donc plus fiables, et qui permet une meilleure traçabilité des infrastructures.

Lam : En ce qui concerne le développement de cas d’usages, nous avons des projets en cours.

La chaine logistique et la connaissance client 360° qui sont des domaines pour lesquels l’innovation peut apporter des gains rapides pour nos clients : des approches de type ‘orchestration’ peuvent contribuer à l’amélioration du pilotage des flux de marchandises. La big data et les modèles mathématiques offrent de réelles perspectives tangibles sur la gestion de la relation client et du process OtoC.

Dans les domaines financiers, nous travaillons sur des modèles / simulations tels que BtoC : ‘Budget to Cash’.

 

Alexandra : Vous avez parlé en début d’entretien du fait de se reposer un certain nombre de questions et de repenser votre stratégie, pouvez-vous en dire plus ?

Lam : Selon notre définition de l’innovation, la modestie et l’écoute sont clefs. Concrètement, nous avons mis en place une enquête clients pour évaluer l’évolution de leurs priorités et axes de développement à l’épreuve de la crise que nous traversons.

Les résultats de ce questionnaire seront un point de départ pour faire évoluer nos pratiques d’innovation. Notre but est de mettre en place des communautés de travail pluridisciplinaires pour développer les innovations qui répondront aux défis de nos clients.

Par ailleurs, nos clients sont toujours les bienvenus pour engager avec nos équipes des discussions d’investigations sur leurs enjeux de demain. C’est un processus ininterrompu.

Notre approche pragmatique de l’innovation nous permet donc de rester en action et de rester attentif aux nouveaux besoins clients qui émergent dans le cadre de cette crise.

 

PASàPAS www.pasapas.com

contact@pasapas.com