Retour sur notre engagement auprès de l’association A chacun son Everest

ST2021-5-746-Jérôme Gorin

Depuis plusieurs années, PASàPAS soutient l’association A chacun son Everest. La mission de cette association est d’accompagner des femmes et des enfants dans la phase de l’après-cancer, puisqu’elle constitue une étape essentielle dans le processus de guérison.

Jésus Berecibar, fondateur de PASàPAS, revient sur les raisons de l’engagement de PASàPAS auprès de cette belle association.

 

  • Il y a quelques années, PASàPAS a choisi de soutenir l’association A chacun son Everest, pourquoi avoir fait le choix de cette association ?
Jésus Berecibar, CEO de PASàPAS

Il y a très longtemps, bien avant PASàPAS, je suis tombé sur une émission qui présentait Christine Janin et l’association A chacun son Everest. J’ai été vraiment marqué par cette femme qui, avec son petit gabarit, a grimpé l’Everest ! J’ai été touché par son engagement et par la cause qu’elle défend, lorsque j’avais 30 ans une petite fille de mon entourage a été emportée par une leucémie fulgurante. J’ai commencé à aider, à mon échelle, en donnant mon sang régulièrement par exemple.

Le nom de l’association “A chacun son Everest” m’avait également interpellé à l’époque : n’a-t-on pas, chacun d’entre nous un Everest à gravir, qu’il soit professionnel ou personnel ?

 

  • Comment s’est déroulée la rencontre avec Christine, la fondatrice ?

Chez PASàPAS, comme dans beaucoup d’autres sociétés, nous pensons que soutenir des associations fait partie de notre responsabilité. Tout comme aider des jeunes à s’insérer, accueillir des stagiaires pour leur première expérience professionnelle, etc.

Tous les ans, nous aidons donc différentes associations grâce à des dons. Récemment je suis à nouveau tombé sur l’association A chacun son Everest à travers un article sur Christine Janin. Pour toutes les raisons évoquées précédemment, ça devenait une évidence de la rencontrer “en vrai” et de diriger nos dons vers son association.

Nous avons reçu une première fois Christine Janin, dans nos locaux parisiens en 2017, afin de lui remettre notre don. J’ai apprécié me rendre compte que c’était une vraie bonne personne, dont le but principal était réellement d’aider les femmes et les enfants en rémission de cancer.

Cette année-là, grâce à notre aide nous avons pu accompagner un groupe d’une dizaine d’enfants à réaliser un stage pour grimper l’Everest. C’est super de pouvoir se rendre compte de ce qu’apporte vraiment notre don !

 

  • PASàPAS a renouvelé à plusieurs reprises son engagement auprès d’A chacun son Everest, quelles en sont les raisons ?

Nous avons renouvelé une première fois notre engagement puisque nous avons fait notre Kick Off annuel à Chamonix en 2020, où est justement implantée l’association A chacun son Everest. Il me paraissait donc évident de les soutenir de nouveau à cette occasion.

Par la suite est arrivé le Covid-19, mais notre engagement auprès de l’association ayant déjà été annoncé, nous avons tenu notre promesse de les soutenir malgré la crise économique qui se préparait.

Cette année, j’ai de nouveau l’occasion de choisir l’association que nous souhaitons accompagner.  J’ai également pu partager avec les collaborateurs les causes qui leur tenaient à cœur. Renouveler notre don à A chacun son Everest est à nouveau apparu comme légitime : aider des enfants et des femmes à grimper leur petit ou grand Everest, ça raisonne chez chacun.

 

  • En quoi cela fait sens pour PASàPAS ?

Je pense que notre rôle en tant qu’entreprise est de pouvoir donner une part de l’argent que l’on gagne à des associations. Nous l’avons fait de différentes façons : en étant le sponsor de deux jeunes espoirs de ParaTennis, en soutenant l’association L’école à l’Hôpital, ou plus modestement en accueillant des jeunes au sein de nos locaux pour leur présenter notre métier.

Ce sont des valeurs de vie que PASàPAS partage. En effet, A chacun son Everest porte très bien son nom et je peux d’ailleurs faire le parallèle avec PASàPAS, que nous avons nommé ainsi car nous aimons faire les choses petit à petit, sans brûler les étapes. C’est en ce premier point que nous nous rejoignons.

Nous avons également en commun cette volonté de se surpasser, parfois juste dans le cadre de petits challenges ou de petites promesses que nous nous engageons de tenir, parce que nous savons que nous pouvons y parvenir.

Concrètement, PASàPAS a établi sa charte Human First sur laquelle nous communiquons depuis plusieurs années maintenant. Dans cette charte, nous nous engageons sur 5 piliers dont le fait d’Associer et Partager. Plus que des mots, cela est fondamental pour nous de nous entourer de personnes bienveillantes et qui ont la même mentalité que nous. Christine, en créant cette association, s’intègre parfaitement dans notre état d’esprit et c’est en cela que cette initiative fait sens pour PASàPAS.

 

  • Dans quelle mesure PASàPAS va continuer à accompagner de telles associations ?

Ayant récemment rejoint le Groupe Talan, nous sommes désormais rattachés à une politique RSE plus globale. Nous nous engagerons donc dans les actions menées par Talan, qui de son côté mène déjà des initiatives de ce type, notamment en aidant l’association Un enfant, des sourires, La Cravate Solidaire ou encore le Secours Populaire. Ce qui est sûr, c’est que j’espère que cette dynamique perdurera ! A suivre…

 

Vous aussi, aidez l’association et faites un don sur www.achacunsoneverest.com